DOCUMENTATION SCIENTIFIQUE

TRAITEMENTS IMMUNO-BIOLOGIQUES (T.I.B.)

Les T.I.B. peuvent s’administrer par voies:

  1. Intraveineuse, intramusculaire, rectale et orale: (TIB CH3, CH7, CH7A, CH15)
  2. Rectale et orale: (TIB CH5, CH10, DH5, DH6)
  3. Orale uniquement: (TIB DH8, DH9)

A – TRAITEMENT GENERAL

Voie intraveineuse:

Injection quotidienne de 1 à 2 ampoules (10 – 20 cc).

Commencer le traitement par une ampoule et augmenter progressivement, en 4 à 5 jours, jusqu’à 3 si nécessaire. Faire les injections en position couchée et loin des repas, très lentement: en 15 minutes. Si les veines sont fines et fragiles, rincer la seringue avec de la liquemine avant toute injection. Dans de très rares cas où la I.V. a pu être mal tolérée (vertiges, transpirations, vomissements), donner avant l’injection Phenergan ou Solucamphre.

Dans les cas graves, on peut avoir recours à la perfusion de 2 à 4 ampoules diluées dans 100 cc de plasma de Quinton ou de sérum physiologique.

Voie rectale:

La voie rectale donne d’excellents résultats. On peut l’employer pour des raisons diverses, (impossibilité de faire des piqûres I.V. ou I.M.): mettre 2 ou 3 ampoules de T.I.B. dans un demi – verre d’eau tiède bouillie que l’on administre en lavement à l’aide d’une petite poire, bock à injections, ou de la canule de CHATEL – GUYON, le soir avant le coucher. Garder le lavement toute la nuit; si le lavement ne peut être gardé, prendre une heure avant un Phénergan, ou un Solucamphre. On peut également ajouter au lavement 25 gouttes de Laudanum. A noter que le goutte à goutte rectal est le mieux assimilé.

Voie orale:

Tous les T.I.B. peuvent être prescrits buvables comme traitement de choc, d’entretien ou de complément: 1 ou 2 ampoules (10 ou 20 cc) dans un demi verre d’eau, 5 à 10 minutes avant les repas, midi et soir.

Traitement local adjuvant:

NEZ – GORGE: Pulvérisations quotidiennes avec 1/2 ampoule dans un pulvérisateur laryngé.

POUMONS: Aérosols quotidiens avec une ampoule de T.I.B. (cas graves).

PLEURESIE ET ASCITE: Injection intrapleurale ou intrapéritonéale de 1 ou 2 ampoules de T.I.B. à raison de 2 à 3 fois par semaine jusqu’à assèchement des séreuses.

ULCERATIONS CUTANEES: Application quotidienne de pommade “ Biocrème”

ETAT GENERAL: Soutenir l’état général avec des fortifiants, vitamines, etc…; dans ce cas, supprimer progressivement les stupéfiants, au fur et à mesure de l’atténuation des douleurs, les T.I.B. étant antalgiques.

CONDUITE ET DUREE DU TRAITEMENT.

Dans les cas graves, la voie intraveineuse (ou perfusion) est recommandée. Autant que possible, adjoindre tous les médicaments pouvant améliorer l’état général, mais les médicaments toxiques sont déconseillés, notamment les antimitotiques à fortes doses, la cortisone et ses dérivés à fortes doses. Il y a une incompatibilité certaine entre les T.I.B. et ces médicaments qui, donnés à fortes doses, détruisent les défenses de l’organisme (lymphocytes, anticorps…).

LA DUREE DU TRAITEMENT d’attaque varie selon la gravité du cas: à savoir de deux à six mois.

Par la suite, le rytme des injections est fonction de l’amélioration du malade. Il peut être ramené de deux à une injection par semaine. Ne jamais interrompre le traitement brusquement. Après guérison, il faut envisager pendant trois ou quatre ans des cures de consolidation à raison d’une ou deux cures par an.

B – TRAITEMENT EN SANDWICH

Règles fondamentales, si l’on veut obtenir de bons résultats avec les T.I.B.:

a) Commencer le T.I.B. le plus tôt possible, afin de résorber la tumeur cancéreuse ou, à défaut, de stabi-
liser ou bènigniser son évolution.

b) Ensuite, exérèse, s’il n’y a pas résorption complète, mais simple stabilisation ou régression partielle,
confirmée par des hémotests (hémogramme, protidogramme, orosomucoїdes…).

c) Associer si nécessaire, pour obtenir cette stabilisation, à de petites séances de radiothérapie.

d) Après ablation chirurgicale, dans les conditions indiquèes plus haut, il faut consolider le résultat selon le procédé américain dit en “ sandwich”: T.I.B. avant et après l’extirpation. La durée du traitement post – opératoire dépend de l’examen histologique et du compte rendu opératoire.

C – LES T.I.B. ASSOCIES A LA RADIOTHERAPIE ET A LA CHIMIOTHERAPIE

1°) Les T.I.B. associés à la radiothérapie

Les propriétés des substances composant les T.I.B. s’opposent aux effets délétères des rayons et à la dégénérescence qui en résulte, sans empêcher leur action, mais en agissant synergiquement, tout au moins tant que les rayons administrés ne dépassent pas certaines limites, que l’expérience nous a permis de fixer à 200 rem par séance à raison de 3 séances par semaine, soit au total 12 à 15 séances, afin d’éviter thrombocytopénie et leucopénie (1).

Effets des T.I.B. sur des cancéreux recevant en même temps 1500 rem à raison de 200 rem par séance,
tous les deux jours; on constate que:

a) Tout d’abord, la radiothérapie est bien tolérée (2).

b) Assez souvent, il y a fonte rapide des tumeurs, (ce qui a étonné plus d’un radiologiste expérimenté).

2°) Les T.I.B. associés à la chimiothérapie

La Cortisone et les antimitotiques, (comme les rayons d’ailleurs), ont pour conséquence, souvent irréversible, la destruction de nos fabricants d’anticorps, notamment les lymphocytes et les plasmocytes; il est conseillé d’y recourir modérément pour éviter les leucopénies et thrombocytopénies (1). Dans cet esprit, a été entrepris l’étude du Tri – Ethyléne – Mélanine (ou TEM) entrant en petite quantité dans la compositions du T.I.B. CH7 (120C).

(1) – On peut utiliser les ARN amorceurs pour relancer la replication des cellules de la moëlle osseuse et de la rate. (NDLR)

(2) – Les effets délétères de la chimiothérapie ou de la radiothérapie s’expliquent par la destructuration (relâchement) des brins d’A.D.N. de la cellule, phénomène mis en relief par les tests d’hyperchromicité. Cet A.D.N. va se restructurer spontanément grâce à la pression ionique exercée par le K et le Mg, ou sous l’action de produits exercant la même action. Les T.I.B. par leurs propriétés, peuvent pénetrér la cellule cancéreuse et leurs composants K et Mg sont alors disponibles pour exercer le travail de restructuration (resserrement) des brins d’A.D.N. relâchés. (N.D.L.R.)

D – LES BILANS

Pour le suivi médical pendant un traitement par T.I.B., faire régulièrement:

MONOGRAPHIES DES TRAITEMENTS IMMUNO – BIOLOGIQUES

Les substances appartiennent à trois groupes différents:

OBSERVATION ET REGLES FONDAMENTALES

  1. Sédation des douleurs.
  2. Traitement en sandwich.

Conseils généraux

  1. Traiter sans tarder toute lésion suspecte ou franchement cancéreuse par les T.I.B.
  2. Surseoir à l’opération, et même éviter la simple biopsie, avant de stabiliser et “ bénigniser” la tumeur évolutive qui risque de métastaser spontanément.
  3. Éviter d’affaiblir le terrain et les défenses de l’organisme par les corticoїdes, les antimitotiques et les rayons administrés à fortes doses.

Important: Tous les T.I.B. ne sont pas injectables mais administrables par voie rectale ou orale. Injectable: la perfusion est préférable. Rectal: les lavements doivent s’employer systèmatiquement et non pas comme voie de secours. C’est une voie très efficace qui permet de ménager les veines.

Voies: I.M, I.V, rectale, orale.

T.I.B. CH3 / CH7 / CH7A / CH15.

CH3

Composition:

Iode, Urethane, E.R.P. (extrait de huile de ricin et huile de poisson), eau, potassium iodure, hydroxyde de potassium, polyethylene glycol, ethylene glycol, Aloe Vera (Aloe Barbadensis), sorbate de potassium.

Présentation:

Indications:

  1. Tumeurs malignes (lignée des carcinomes et des sarcomes). Adjuvant pré et postopératoire de la chirurgie mammaire. Propriétés: orthobiotique, anticancérigène, antivirale, antimicrobienne, anti – inflammatoire, antivieillesse et toutes les viroses.
  2. Maladies cardio – vasculaires, staphylococcie, pancréatite, sclérose en plaques (ainsi que le CH15).

Mode d’emploi:

Le CH3 peut être associé à tous les T.I.B. buvables, ou pommade Biocrème, ainsi qu’à tous les médicaments usuels de soutien suivant les règles du traitement général. Il peut être utilisé en alternance, un jour sur deux, avec le CH7A ou CH15 en cas d’urgence ou d’accoutumance. Utiliser de préférence les perfusions intraveineuses. Il peut s’utiliser en I.M., et également par voie rectale ou orale.

Posologie:

  1. Traitement d’attaque dans les cas graves en perfusion, à raison de plusieurs ampoules dans 250 ml de sérum physiologique ou glucose isotonique, chaque jour, pendant un à trois mois suivant les hémotests effectués tous les mois. I.V. de 2 à 3 ampoules par jour en injection très lente, pendant un à trois mois, dans les cas moins importants.
  2. Dans les maladies cardio – vasculaires: I.V. de 2 à 3 ampoules par jour pendant 20 à 25 jours. On peut y associer tous les anticoagulants, analeptiques, antihypertenseurs, et DH8 à raison de 2 ampoules midi et/ou soir, dans un demi-verre d’eau, quotidiennement, avant les repas.

CH7

à ne jamais utiliser seul

Composition:

Potassium, Iode, TEM (tri – ethylene – melamine), Urethane, eau, Sodium Phosphate, potassium iodure, sodium bicarbonate, hydroxyde de potassium, acide Ascorbique, potassium chlorure, ethylene glycol, Calendula, sorbate de potassium.

Présentation:

Indications:

Tumeurs malignes nèoplasiques résistantes, lymphosarcome, adénopathie, séminome, lymphopathie maligne, leucémie aiguë, leucémie myéloїde, leucémie lymphoїde chronique, métastases.

Posologie:

Ne jamais utiliser seul.

Mais toujours associé au CH7A en perfusion ou au DH9 en traitement par voie orale.

Example:

1) ampoule de CH7 + 2 ampoules de CH7A par jour, pendant 10 ou 15 jours. Surveiller les Hémotests et la formule sanguine.

Per os: à raison de 1 ampoule de CH7 + 1 ou 2 ampoules de DH9 à prendre 10 mns avant les repas dans un ½ verre d’eau chaque jour.

Voie rectale et durée du traitement selon les indications du traitement général et la gravité du cas.

Précaution:

Le CH7 étant légèrement leucopéniant, il convient de surveiller la formule sanguine et, le cas échéant, prescrire 4 à 6 comprimés de LEUCO 4 par jour jusqu’à rétablissement, ou 1 dose de: ARN fragments 1 à 2 fois par semaine.

Contre – indications:

Le CH7 est soumis aux mêmes contre – indications que les autres TIB.

CH7A

Composition:

E.R.P. (extrait de huile de ricin et huile de poisson), Podofillina peltatum, Urethane, iode, eau, potassium iodure, hydroxyde de potassium, trichloro ethane, diethylene dichloro, ethylene glycol, Echinacea, sorbate de potassium.

Preséntation:

Indications:

C’est le TIB le plus utilisé et le plus efficace contre le cancer en général, toutes les Nèoformations malignes et leurs metastases, leucémie aleucémique et sclérose en Plaques. Il est également actif dans les: viroses, (virus, retro – virus…)

Posologie:

Le traitement doit être appliqué, selon l’importance du cas, de deux à six mois pour le cancer. Si le malade souffre, la sédation des douleurs interviendra dans les 15 premiers jours du traitement. On pourra alors réduire les injections à 1 ou 2 par semaine, associé au DH9, les jours intercalaires. Dans les viroses, le traitement sera suivi Durant 2 à 6 mois, et, en fonction des analyses et des typages lymphocytaires, en cure d’entretien à doses filées avec DH8 – DH9 – CH3 les 6 mois suivants.

Précautions d’emploi:

Si le malade accuse un petit état de choc, lors des premières injections: tremblements, frissons, élévation de temperature, il suffit de donner 1 heure avant du Phénergan, ou du Solucamphre. Au bout de quelques jours, ce phénomène ne se produira plus.

Indications et contre indications:

Les T.I.B. sont des substances biologiques actives dans le domaine de l’immunologie. Ils peuvent être associés aux remèdes de “ terrain” et/ou à la chimiothérapie ou radiothérapie à faibles doses.

 

CH15

Composition:

Iode, E.R.P. (extrait de huile de ricin et huile de poisson), Urethane, eau, Potassium iodure, hydroxyde de potassium, chlorure magnesium, ethylene glycol, Aloe Vera (Aloe Barbadensis), sorbate de potassium.

Présentation:

Indications:

Le CH15 peut être employé dans toutes les forms d’épithélioma, mais il trouve son action spècifique dans la sclérose en plaques, associè au DH9 buvable.

Posologie:

La dose moyenne est de 2 ampoules par jour en I.V. ou en perfusion. Dans les cas graves, on peut donner jusqu’à 3 ampoules par jour.

Dans la sclérose en plaques, on peut également prescrire 2 ampoules de DH9 à Prendre midi et soir.

Le traitement devra être donnè de 1 à 3 mois, en fonction des hémotests et poursuivi longuement en consolidation avec, alternativement, le DH9 et le DH8.

Dans les cas sévères, on peut associer le CH15 avec le CH7A ou le CH3.

En ce qui concerne les maladies soumis à un traitement par corticoїdes, éviter de les arrêter brutalement.

Mais les réduire progressivement, sur 10 à 15 jours.

 

Voies: rectale et orale.
T.I.B. CH5 / CH10 / DH5 / DH6.

СН5 (réf 50T)

Composition:

Iode, E.R.P. (extrait de huile de ricin et huile de poisson), potassium, Propionate de testosterone, urethane, eau, phosphate de potassium, hydroxyde de Potassium, iodure de potassium, ethylene glycol, Calendula Officinalis, sorbate de Potassium.

Présentation:

Indications:

Mode d’emploi:

Associé aux T.I.B. buvables et au CH7 selon les cas et en alternance avec le CH10, CH3, CH7A.

Posologie:

2 ampoules chaque jour.

En cas de défaillance de la formule sanguine, prescrire 4 comprimés de LEUCO4 par jour, ou des ARN fragments.

Le traitement doit être poursuivi pendant 1 à 3 mois et, en fonction des hémotests, faire un traitement de consolidation avec 2 à 3 ampoules de DH9.

CH10 (réf 100B)

Composition:

E.R.P. (extrait de huile de ricin et huile de poisson), hydroxyde de Potassium, Iode, phosphore, eau, potassium iode, ethylene glycol, silicon, sorbate De potassium.

Prèsentation:

Indications:

Sarcome lymphoblastique, ostéosarcome, fibrome évolué, tumeur du larynx et de la thyroïde, métastases osseuses, arthrose, coxarthrose, ostéomyélite, P.C.E., rhumatismes infectieux, propriétés antalgiques.

Posologie:

Le CH10 peut être utilisé avec tout traitement d’appoint, produits d’apports énergétiques, minéraux ou vitamines.

Voie rectale:

3 à 4 ampoules en lavement avec la canule de CHATEL – GUYON, ou en goutte à goutte rectal tous les soirs, à garder toute la nuit.

Voie orale:

Deux c.à s. à prendre chaque jour 10 mns avant les repas dans un peu d’eau.

DH5 (réf 40)

Composition:

E.R.P. (extrait de huile de ricin et huile de poisson), Urethane, acetate de Geranyle, eau, dimethyl metilgluconato, acetate de cuivre, ethylene glycol, Ginseng, Ginkobiloba, sorbate de potassium.

Présentation:

Indications:

Leucémie aleucémique, myélose, hypoglobulie.

Atteinte de la moelle osseuse primaire ou secondaire à une infection ou intoxication.

Hémolymphopathies malignes.

Action synergique avec le DH8 et le DH9.

Adjuvant aux traitements pulmonaires, osseux, urinaires, digestifs.

Mode d’emploi:

A prendre à raison d’une ou deux ampoules ajoutées au traitement géneral.

Posologie:

1 à 2 c.à s. dans un peu d’eau 10 mns avant les 2 repas principaux quotidiennement.

Exemple de posologie dans un cas de lymphopathie sanguine chronique:

à 8 heures et 16 heures: 1 DH5 + 1 DH9

à 12 heures et 20 heures: 1 DH5 + 2 DH8

(traitement à suivre deux mois)

Contre – indications pour tous les T.I.B.

Tous les immunodépresseurs tells que: les antimitotiques et les corticoïdes à fortes doses.

DH6 (réf 90)

Composition:

E.R.P. (extrait de huile de ricin et huile de poisson), Urethane, Cuivre Acetate, chlorure de potassium, eau, acide ascorbique, sodium bicarbonate, ascorbate potassium, chlorure de sodium, Berberis, Aloe Vera (Aloe Barbadensis), sorbate de potassium.

Présentation:

Indications:

Eczéma et affections rebelles de surface, verrues, zona, polypes, fibromes, squirrhe, staphylo – cutané.

Posologie:

En synergie avec les TIB buvables.

Voie rectale:

1 à 2 cuillères à soupe par jour pendant 25 jours, puis intercaler un jour sur deux avec les TIB buvables pour consolidation.

Voie orale:

1 cuillère à soupe deux fois par jour dans de l’eau, 10 mns avant les repas, associé au DH8 ou au DH9.

 

Voie orale uniquement

T.I.B. CH8 / CH9

DH8 (réf 70)

Composition:

Urethane, magnesium gluconate, bicarbonate de soude, eau, chlorure Magnesium, sodium persulfate, PEG (polyethylene glycol), ethylene glycol, Calendula Officinalis, sorbate de potassium.

Présentation:

Indications:

Le DH8 peut être utilisé seul, ou associé à tous les autres T.I.B., comme adjuvant stimulant, ou employé dans les traitements de consolidation.

Il est antalgique et cytophylactique, agissant sur l’état général et contre le vieillissement cellulaire.

Très actif dans les cas suivants:

Posologie:

1 ou 2 ampoules à prendre dans un peu d’eau avant les deux repas principaux
pendant 2 ou 3 mois:

Dans les affections cutanées, associer avec le DH8 et avec la pommade Biocrème.

DH9 (réf 80)

Composition:

Urethane, chlorure de magnesium, Iode, eau, iodure de potassium, bicarbonate de Soude, chlorure hydrate, PEG (polyethylene glycol), ethylene glycol, Calendula Officinalis, sorbate de potassium.

Présentation:

Indications:

Propriétés cytophylactique, antalgique, antirhumatismale, fibrome dégénéré ou non, squirrhe, épithélioma in / situ, hémolymphophatie maligne, maladie d’Hodgkin, affections pulmonaires, arthrose sacro – lombaire, pancréatite, sclérose en plaques.

Posologie:

1 ou 2 ampoules à prendre dans un peu d’eau, avant les deux repas principaux, chaque jour, pendant 2 à 3 mois.

En traitement d’attaque pendant le premier mois, à raison de 2 ampoules à midi et 2 ampoules le soir.

Le DH9 peut s’associer à tous les autres T.I.B., buvables ou injectables du traitement général.

 

Voie cutanée: BIOCREME

Présentation:

Pommade en pot de 100 grs, à base de Citral – Oenanthol.

Indications:

Posologie:

Application locale 2 ou 3 fois par jour.

En général, associée aux DH8 buvables.

 

PROTOCOLES

Avertissement:

Ces protocoles sont donnés à titre indicative et ne constituent pas une “ Bible “ de la prescription, mais une orientation thérapeutique basée sur les travaux des chercheurs et des médecins.

Les posologies sont indiquées pour des pathologies sévères et/ou évoluées.

Il incombera donc au thérapeute de modifier le traitement en fonction des analyses, de la gravité ou de l’èvolution de la maladie.

Rappel:

Tous les T.I.B. peuvent se prendre par voie orale dans un ¼ de verre d’eau, 5 à 10 mns avant les repas.

Tous les T.I.B. ne sont pas injectables (voir p 1). Les injections et/ou perfusions donnent de meilleurs résultats. En cas d’impossibilité, employer la voie rectale ou orale, en augmentant la quantité de produit ex:

  • I.M. ou I.V. = 2 ampoules
  • Voie rectale ou orale = 3 ampoules

Durée des traitements:

De 2 à 6 mois selon l’évolution et en fonction des analyses.

I. ONCOLOGIE

1) GENERALITES

2) ANATOMO – PATHOLOGIE

3) LOCALISATION

II. MICROBIOLOGIE ET VIROLOGIE

III. SYSTEME OSTEO- ARTICULAIRE

IV. SYSTEME CARDIO – VASCULAIRE

V. SYSTEME DIGESTIF

VI. SYSTEME CUTANE

VII. SYSTEME RESPIRATOIRE

VIII. MALADIES DEGENERATIVES